CONSULTER UN PSY EN LIGNE

Consulter un psychologue en ligne n’est pas une démarche simple et nécessite un temps de réflexion nécessaire avant de prendre contact avec un professionnel. En effet, il est primordial de bien se renseigner sur les informations légales du praticien avec qui vous souhaitez entamer un travail thérapeutique.

429020-les-consultations-psy-en-ligne-l-aveni-opengraph_1200-3La révolution numérique avec l’augmentation de l’utilisation d’Internet dans notre vie quotidienne, que ce soit pour acheter des produits ou obtenir des services, Internet a facilité notre vie et offre de nombreuses possibilités. Consulter un psy en ligne est dorénavant possible, en quelques clics avec votre smartphone, votre tablette ou sur votre ordinateur, vous pouvez contacter un psychologue sur Internet très facilement.

En quoi consiste une consultation psychologique en ligne ? Avant de vous expliquer les grandes lignes de cette pratique numérique, je vous propose de revenir un peu sur les différentes appellations « psy » qui coexistent sur Internet. Ainsi, j’espère vous apporter les informations nécessaires pour trouver le psychologue ou le psy qui convient le mieux à votre demande.

Quel psy consulter ? Qui aller voir ? Quelle aide demander ?

Il faut que j’aille voir quelqu’un ! J’ai besoin d’un psy, j’ai trop de trucs dans la tête en ce moment… Ma famille et mes amis me poussent à aller voir quelqu’un… J’ai envie de demander de l’aide pour m’en sortir… A qui m’adresser?

Dans ces quelques phrases que nous avons pu tous dire à un moment ou un autre de notre vie, il y a différentes appellations « psy » : psychologue, psychothérapeute, psychiatre, psychanalyste, etc.

Je vous propose de réfléchir en répondant très simplement à ces 3 questions : Quel psy ? Qui aller voir et de quel type d’aide ai-je besoin ? Vous pensez qu’il s’agit un peu de la même question sous des angles différents ? Je pense que non, et si vous souhaitez choisir un psy, prenez le temps de bien réfléchir à ces 3 questions.

Une autre question pour finir et je peux vous assurer qu’elle est essentielle : une psychothérapie, mais pour quoi faire ? Cela pose la question du contrat thérapeutique et de la relation de confiance qui s’établie entre le professionnel de la psychologie et la personne qui souhaite entreprendre une psychothérapie.

choisir-psychologue-ligne-gratuit

Différences entre le psychologue, le psychiatre, le psychothérapeute et le psychanalyse 

On s’y perd quand on voit le nombre de psys qui existent : il y en a plusieurs types, qui peuvent se combiner (par exemple, un psychiatre peut être psychothérapeute mais un psychologue n’est pas nécessairement psychothérapeute (psychologue du travail, psychologue spécialisé en neuropsychologie, etc ). Tous les psys sont soumis au secret professionnel et respectent leur code de déontologie respectif.

Le psychologue :

Cet expert en psychologie a fait 5 ans d’études supérieures. C’est un titre protégé par la loi de 1985 : pour l’obtenir, il faut être titulaire d’une licence et d’un master de psychologie (anciennement DESS de psychologie), d’un DEA validé par un stage clinique ou bien du diplôme délivré par l’Ecole des Psychologues Praticiens. C’est un titre protégé, c’est à dire que quiconque abuse du titre est passible de sanctions pénales. Un psychologue, c’est un professionnel qui a reçu une solide formation théorique en psychologie.

Il est à même de vous faire passer des tests psychométriques ou de vous orienter vers une prise en charge thérapeutique adaptée à votre situation, si cependant il a reçu une formation complète et pluridisciplinaire, ce qui n’est pas le cas de toutes les universités.. Les psychologues sont souvent appelés à faire de la psychothérapie ou des suivis de soutien, notamment en institution, ce qui nécessite un travail sur soi en plus de leurs études universitaires. le psychologue a souvent aussi une « casquette » institutionnelle : aide des équipes soignantes, supervisions, résolution des problèmes institutionnels, etc.

Le psychiatre :

C’est un médecin spécialisé dans les maladies mentales, le seul des « psys » à être habilité à prescrire des médicaments. De fait, c’est aussi un titre protégé. Mais attention, le psychiatre – dans son cursus de base – ne reçoit pas de formation théorique avancée dans le champs de l’écoute et de la psychologie. Cela dépend de sa philosophie et de ses formations ultérieures :  les « biologistes » méconnaissent l’aspect psychologique et leur approche est essentiellement basée sur les médicaments. D’autres les considèrent comme une béquille uniquement et prennent le temps de développer l’aspect psychologique et psychothérapeutique de la relation.

Le psychothérapeute :

C’est quelqu’un qui n’a pas nécessairement reçu de formation universitaire mais qui s’est formé et est passé par un champs thérapeutique particulier. S’il est sérieux, il a lui-même fait une psychothérapie. On trouve dans ce corps de métiers des gens de formation diverses : psychologues, psychiatres, éducateurs, assistants sociaux, etc… généralement des gens ayant travaillé précédemment dans la relation d’aide. Si la plupart son sérieux et ont une expérience riche de terrain, le titre n’est pas protégé pour l’instant, ce qui signifie que n’importe qui peut poser une plaque de thérapeute en bas de chez lui. Mais cela est en train de changer : Seuls les médecins, les psychologues et les thérapeutes inscrits sur une liste nationale pourront exercer à partir de septembre 2004. C’est bon et mauvais : bon parce que plus de protection, mauvais aussi, parce tous les psychologues et les médecins n’ont pas effectué les formations et le travail sur soi nécessaire à la thérapie. C’est encore plus vrai pour les médecins qui n’ont souvent aucune compétence dans le champs de la clinique psychologique…

Le psychanalyste :

Il s’agit de quelqu’un qui met en pratique le cadre développé par Freud, la cure analytique. C’est un travail axé sur la découverte de l’inconscient du sujet. Le titre n’est pas protégé mais il y a différentes écoles et différentes sensibilités (Freud, Lacan, Jung, etc…). Longtemps considérée comme la « Roll’s des thérapies », on n’y croit plus vraiment aujourd’hui. Le cadre analytique ne répond pas à tous les besoins et dans certains types de pathologies, d’autres psychothérapies sont plus pertinentes. Ce qui n’enlève rien à la richesse du cadre et de la théorie psychanalytique, bien au contraire ! Mais il y a plusieurs chemins et pas une route unique.


Choisir un psy c’est se sentir en confiance 

psyMaintenant que vous connaissez les différents types de psys existants, c’est bien, mais cela ne suffit pas. Un psy, c’est quelqu’un à qui vous allez vous confier, c’est quelqu’un avec qui vous allez faire un bout de chemin. Que ce soit pour quelques séances, quelques mois ou quelques années, ce sera indubitablement un personnage important dans votre vie !

C’est pour cette raison qu’il vous faut recruter votre psy non seulement avec la tête (il a une bonne réputation, c’est un psychologue, j’adore la psychanalyse, etc…) mais aussi avec le coeur.

Il va falloir écouter… votre intuition ! Ce sera votre meilleurs gage de sécurité pour commencer votre travail avec quelqu’un qui rentre véritablement en empathie avec vous et qui a la sensibilité « humaine » pour faire une « alliance thérapeutique » avec vous. Avoir un tas de diplôme ne sert pas à grand chose si on est dépourvu de bienveillance et que l’on juge à l’emporte pièce…

Vous vous dites peut-être : mais c’est lui l’expert! Il a fait tout un tas d’études pour ça ! Oui, c’est vrai. Pourtant, il y a quelqu’un qui est passé maître dans la connaissance de votre psychisme et qui a toutes les compétences nécessaires pour vous connaître… C’est vous ! Même si vous ne vous en rendez pas compte aujourd’hui. Votre psy n’est qu’un guide qui va vous permettre d’avancer dans cette compréhension et vers le chemin de votre développement personnel, rien de plus, rien de moins.

Alors n’hésitez pas à rencontrer plusieurs psys avant de faire votre choix. C’est vous qui décidez! Faites vous confiance !


Articles récents sur consultationpsyenligne.fr